MARS RED SKY • Dawn of the dusk

Mars_red_sky_dawn_of_the_dusk_album

Ce disque est garanti production 100% locale en Nouvelle-Aquitaine. Retrouvez-le dans nos points de vente partenaires « Le Rayon du RIM » (disquaires, libraires…) > + d’infos ici.

Artiste : MARS RED SKY

Album : Dawn of the dusk

Label : Vicious Circle

Sortie : 8 décembre 2023

Genre : Rock / Stoner

Biberonné à Sonic Youth, The Jesus Lizard ou My Bloody Valentine, les Bordelais de MARS RED SKY sont loin d’imaginer qu’ils s’apprêtent à constituer l’un des piliers de la scène stoner hexagonale lorsqu’ils créent le groupe en 2008. Le trio heavy psychédélique partage pourtant déjà un paquet de similitudes et d’accointances évidentes avec la confrérie du “lourd et lent”. Détachés de toute considération de genre musical, les musiciens échafaudent leur propre style sur les traces des pionniers de l’underground. D’une épaisse et complexe rythmique se dégage la voix éthérée et mélodique de Julien Pras, portée par le lyrisme de la littérature de science-fiction. Quasi cinématographique, le son de MARS RED SKY dégage une étrange et singulière saveur, se distinguant habilement dans le paysage heavy rock.

Pour enregistrer leur premier album éponyme, ils s’enferment dans une maison perdue dans la désert espagnol. Hypnotique, grisant, lourd, le disque conquit la très sélect famille heavy et entraîne le trio sur les plus grandes scènes rock et metal internationales (tournées aux USA, en Amérique du Sud, en Europe, sur des festivals tels que SXSW, Hellfest, Desertfest, Roadburn, Eurockéennes…), ainsi qu’en première partie de pointures telles que Sleep, Dinosaur Junior, Kyuss Lives!, Killing Joke ou bien Gojira. Sur scène, les MARS RED SKY parviennent à recréer leurs ambiances studios sophistiquées et à restituer la patte sonique qui les caractérise. Leurs lives absorbent l’auditeur, le perdent dans des limbes visuelles et vibrantes, le transportent dans une autre dimension. Au-delà d’un simple concert, c’est une véritable expérience sensorielle qui est proposée.

S’ensuit une série de sorties d’EP, dont un split avec le sextuor post-metal Year Of No Light en 2012. En 2014, MARS RED SKY entame une collaboration avec le label Listenable Records et accueille le batteur Matgaz en remplacement de Benoît Busser qui décide de quitter le groupe. Ensemble ils bouclent les albums « Stranded In Arcadia » (2014), « Apex III (Praise For The Burning Soul) » (2016) et « The Task Eternal » (2019). La vision et le jeu de Matgaz viennent enrichir la personnalité du trio qui prend, au fil de ces trois productions, un tournant plus sombre et massif. 

Le dernier EP du groupe en featuring avec l’artiste dark folk Queen Of The Meadow est sorti le 28 avril 2023 chez Mrs Red Sound et Vicious Circle Records.

Voici venu le temps du nouvel album « Dawn Of The Dusk » ou « L’Aube du crépuscule » : le début et la fin forment un tout. Effets miroir, renversements, doubles jeux… Ce cinquième effort studio des piliers de la scène heavy psychédélique française MARS RED SKY présente une œuvre conceptuelle habilement pensée pour faire évoluer l’auditeur dans un univers sonore mouvant, imprévisible voire complètement déroutant. Le trio bordelais explore des territoires progressifs et post-metal avec une inspiration débordante. Leur signature originale chant dentelé / rythmique fracassante est agrémentée de passages acoustiques, de drones ou de divers effets mi-kraut rock mi-gothique. Les ambiances et les décors sont finement travaillés et liés par la voix de Julien Pras qui apporte une savoureuse langueur pop. La musique est ici maîtresse de la narration, elle absorbe tous les éléments de l’album et les transforme en une sorte d’allégorie réversible, aussi attirante qu’inquiétante. Le tour de force de “Dawn Of The Dusk” réside dans sa capacité à construire un espace créatif unique dans lequel on ne peut qu’évoluer avec émerveillement.

MARS RED SKY

Julien Pras : chant, guitares, arrangements

Jimmy Kinast : basse, chant, arrangements

Mathieu Gazeau : batterie, arrangements 

IT IT ANITA · Mouche

le-rayon-du-rim-sorties-de-disques-Vicious-Circle-It-It-Anita-Mouche

Ce disque est garanti production 100% locale en Nouvelle-Aquitaine. Retrouvez-le dans nos points de vente partenaires « Le Rayon du RIM » (disquaires, libraires…) > + d’infos ici.

Artiste : IT IT ANITA

Album : Mouche

Label : Vicious Circle

Sortie : 13 octobre 2023

Genre : Noise Rock

Tornade noise rock belge à la redoutable réputation live, IT IT ANITA amorce une toute nouvelle ère avec Mouche. Le quatuor devient power trio, replace l’efficacité au centre de son art, et livre l’album de la décomplexion. Comme le souligne Michaël Goffard (chant/guitare), « C’est pas qu’on en a rien à foutre, c’est qu’on y va à fond ! ». Ce quatrième album donne lieu à emprunter des chemins inexplorés. Ceux des structures couplet/refrain, de la lumière confrontée à la hargne, d’un phrasé à la Beastie Boys, mais aussi du storytelling. Ici, IT IT ANITA chante la culpabilité des lendemains de soirées arrosées, les yes men qui ne reculent devant rien, ces branleurs de crypto-millionnaires ou encore le fait d’être toujours debout et prêt à faire du bruit après 10 ans d’activité.

Après John Agnello, Laurent Eyen et Amaury Sauvé, les Liégeois tiennent de nouveau à rendre hommage à un personnage important de leur entourage. Important, mais d’une toute autre manière. Ce nouvel album doit son titre à l’adorable golden retriever en photo sur la pochette. Accueilli par Elliot Stassen (basse) pendant 2 ans, devenu la mascotte du groupe, Mouche est dorénavant chien d’assistance. Une véritable icône à poil long, dont l’histoire semble faire écho au surplus de couleurs présent sur ces 9 nouveaux morceaux. Ce qui assouvit la volonté d’IT IT ANITA d’en faire l’album le plus soudé à son public, cassant jusqu’au bout ses propres codes.

POUR LES FANS DE : Metz, IDLES, At the Drive-In, USA Nails, Shellac…


SUNFLOWERS • A Strange Feeling Of Existential Angst

SUNFLOWERS_a_strange_feeling_of_existential_angst_cover_web

Ce disque est garanti production 100% locale en Nouvelle-Aquitaine. Retrouvez-le dans nos points de vente partenaires « Le Rayon du RIM » (disquaires, libraires…) > + d’infos ici.

Artiste : SUNFLOWERS

Album : A Strange Feeling Of Existential Angst

Label : Only Lovers Records

Sortie : 07 avril 2023

Genre : Rock / Pop / Punk

Durant les trois dernières années, pour leur 4ème album, les Sunflowers ont décidé de travailler sur quelque chose de nouveau, construisant de nouvelles fondations pour exprimer ce qui advient de nous. Ils ont réalisé assez tôt que cette collection de chansons est un peu plus complexe, expérimentale dans sa composition, furieuse et pleine de ressentiment sur ce qu’ils voient du Monde autour d’eux. Musicalement, cela part dans toutes les directions.
Douces balades entrent en collision avec des rythmes disco et des attitudes rebelles punk, rythmes motoriques se joignent à une frénétique musique d’ascenseur. Un sentiment d’urgence et de paranoïa s’immisce dans tout l’album, comme si ce dernier allait nulle part et partout à la fois.

THE PSYCHOTIC MONKS • Pink Colour Surgery

poumon perfect judas collectif vacance entropie

Ce disque est garanti production 100% locale en Nouvelle-Aquitaine. Retrouvez-le dans nos points de vente partenaires « Le Rayon du RIM » (disquaires, libraires…) > + d’infos ici.

Artiste : THE PSYCHOTIC MONKS

Album : Pink Colour Surgery

Label : Vicious Circle

Sortie : 03 février 2023

Genre : Post Punk

Depuis leur premier album, « Silence Slowly And Madly Shines » (Alter K), sorti en 2017, les membres de The Psychotic Monks n’ont cessé de nous impressionner de par leur maturité et leur détermination à proposer une présence scénique et discographique singulière. Leur secret : une remise en question permanente qui s’engouffre ainsi dans chacune de leur action et qui a conduit le groupe à sortir « Private Meaning First » (Vicious Circle / FatCat Records) en 2019, un deuxième album incendiaire redéfinissant même l’alphabet de leur musique en deux chapitres et un épilogue de quinze minutes. Rappelons aussi qu’il n’y a pas de leader au sein du groupe, tout le monde écrit, chante et compose à l’unisson. Ainsi, en découle un questionnement non seulement de leur pratique, mais aussi de leur positionnement personnel et bien entendu de leur rapport au public. La pandémie est arrivée, période qui a permis une grande prise de recul. Les nouveaux titres ont alors été composés par de longues impros en studio, en totale connexion avec l’inconscient, et nous arrivent tel un acte de résistance à la violence ambiante. Leur 3ème album, « Pink Colour Surgery » (Vicious Circle / FatCat Records), produit par Daniel Fox de Gilla Band, est donc né de ces questionnements perpétuels. Ici il ne faut pas forcément s’attendre au format « chanson », mais bien à un chaos sonore dont le groupe a dompté les folles envolées pour en faire un écrin sans concession, mais où chaque idée a trouvé son propre espace de liberté. L’envie de surprendre est aussi un des points forts du groupe et leur désir de pousser à la curiosité est bel et bien là. Vivre leur musique est alors une expérience intime, sensorielle, dont on reçoit la déflagration encore longtemps après. Déconcertant au premier abord, ce nouvel opus opère dans le noir une chirurgie de l’éthique qui s’étoffe de rose pour une métamorphose renversante. Parmi ses zones de turbulences et ses accalmies, c’est un voyage vers l’inconnu qui nous est proposé et si l’instrumentation y est défigurée c’est pour en faire surgir le cœur essentiel de cette opération à vif.

Pourtant radicale, cette œuvre est véritablement accessible à qui y plonge en profondeur. On y est sans cesse hypnotisé, bousculé, car son âme flirte dangereusement avec une transe furieuse et oppressante. « Pink Colour Surgery » est donc bien un album miraculeux, sinon miraculé, car il revient de loin. On avance ici à l’aveugle avec audace, vers une zone d’inconfort qui va peu à peu s’étendre sur un chemin tortueux, voire même s’étreindre d’une électro maladive avant de toucher la cime de l’introspection. Nos sentiments sont alors brinquebalés tout comme notre avancée, morceau après morceau, passant du chaos total à la plus douce des étreintes car il y a du charnel ici, miroir tendu à une violence sous-jacente que le groupe a pris soin de décortiquer, aussi bien lors de ses concerts que dans le parti-pris de ce disque, car cette violence qui ne dit pas son nom, peut être plus insidieuse et nous grignoter sournoisement, comme la moisissure. Ce disque est donc aussi une façon de libérer la parole par sa structure même qui nous embarque intégralement dans un trip initiatique plein de recoins secrets, à condition d’accepter de s’y lancer pleinement. Combien alors le voyage devient addictif, se laissant glisser d’une plage à l’autre, parfois heurté, parfois embrasé d’une épiphanie inattendue, car sa lumière nous irradie. « Pink Colour Surgery » est telle la pièce cachée d’une maison dans laquelle nous n’étions jamais entré et l’éventualité de s’y sentir bien n’y est pas exclue.

 

– – – – – – – – – – – – – – – – – 

 

CRÉDITS

Paroles et musiques par The Psychotic Monks

Produit, enregistré par Daniel Fox
Mixé par Daniel Fox et Jamie Hyland
Masterisé par Rashad Becker
Photo pochette par Charlotte Clément
Photo de presse par Bénédicte Dacquin
(P) & (C) Vicious Circle 2022

JACH ERNEST • Esconaquito

poumon perfect judas collectif vacance entropie

Ce disque est garanti production 100% locale en Nouvelle-Aquitaine. Retrouvez-le dans nos points de vente partenaires « Le Rayon du RIM » (disquaires, libraires…) > + d’infos ici.

Artiste : JACH ERNEST

Album : Esconaquito

Label : Bordeaux Rock

Sortie : 20 janvier 2023

Genre : Rock

Jach Ernest est né en 2010 autour de Florence, Jérôme et Stéphane. Après quelques mois d’existence, le groupe enregistre un premier album suite à la rencontre avec Stéphane Gillet (The Rest of Alfredo Garcia), qui produira les 3 premiers albums et intégrera le groupe de 2017 à 2019.

 

Les morceaux se distinguent par un goût non-dissimulé pour les atmosphères nineties pour ces musiciens bercés au son de Zita Swoon et Pavement.

En 2022, le groupe est rejoint par Samuel Roux, que l’on a pu apercevoir avec Handy Curse, Jaromil Sabor ou Bootchy Temple, pour la parution de l’album Esconaquito.

 

Cet album, enregistré et mixé par Nicolas Godin, laisse entendre un groupe débarrassé de tout complexe. Les chants, alternativement en français, anglais et italien, se déploient sur des morceaux aux horizons divers : rugueux, balades, mélancoliques, légers, aériens, tout y passe avec la même impression d’évidence.

Il ressort de ce disque l’impression d’avoir réuni Nick Cave, Courtney Barnett et l’indie pop australienne des années 2010.

 

L’album Esconaquito sortira chez Tepane, Bordeaux Rock et Safe In The Rain Records en version CD et vinyle, distribué par Kuroneko. 

LE RAYON DE CE LABEL