Sélectionner une page

LA COLONIE DE VACANCES ⋅ Echt

poumon perfect judas collectif vacance entropie

Ce disque est garanti production 100% locale en Nouvelle-Aquitaine. Retrouvez-le dans nos points de vente partenaires « Le Rayon du RIM » (disquaires, libraires…) > + d’infos ici.

Artiste : LA COLONIE DE VACANCES

Album : Echt

Label : Vicious Circle

Sortie : 28/01/2022

Genre : Noise

BIENTÔT EN ÉCOUTE

La Colonie de Vacances est un dispositif unique de « sound system quadriphonique » qui place le public au centre de 4 scènes pour une expérience sonique singulière. Issue de la réunion de quatre groupes de la scène rock bruitiste française (Electric Electric, Marvin, Papier Tigre, Pneu), La Colonie de Vacances a séduit le public de nombreux festivals, aussi populaires qu’exigeants au cours de ses dix années d’existence.

 

Pour son retour en 2022, avec sous le bras son premier album soigneusement élaboré, le collectif a créé un nouveau système qui se démarque des précédents en oubliant les cellules d’origines. La nouvelle répartition des forces s’amuse des contrastes et des formats, des mécaniques super huilées aux sons neurasthéniques, le groupe élargit encore le champ des possibles, sans oublier les polyrythmies, transes, et orchestrations aux jeux ultra dynamiques qui font partie intégrante du vocabulaire de cet orchestre protéiforme et enveloppant.

 

C’est dans cet esprit que les 9 chansons composant ECHT ont été pensées et enregistrées par une troupe dont les délimitations se sont peu à peu évaporées. Se jouant des conventions, les musicien(ne)s se concentrent sur l’idée de John Cage que « chacun est à la meilleure place » en faisant en sorte que les compositions offrent plusieurs niveaux d’écoute possible : la musique de chaque musicien(ne)s sur scène, chacun des sous-ensembles, et le puissant mélange quadriphonique de l’ensemble. Si les compositions sont nourries des influences multiples des 12 artistes, dans les musiques électroniques et contemporaines notamment, l’énergie rock reste indéniablement le socle commun du groupe.

RODOLPHE LAURETTA ⋅ Kreolia

poumon perfect judas collectif vacance entropie

Ce disque est garanti production 100% locale en Nouvelle-Aquitaine. Retrouvez-le dans nos points de vente partenaires « Le Rayon du RIM » (disquaires, libraires…) > + d’infos ici.

Artiste : RODOLPHE LAURETTA

Album : Kreolia

Label : Cristal Records

Sortie : 15/10/2021

Genre : Jazz

Rodolphe Lauretta nous livre dans ce second opus un cocktail détonnant de musiques caribéennes, hip-hop, future-funk et pop expérimentale, habilement abritées sous le sceau d’un jazz tutélaire. Reflet spontané des influences multiples bouillonnant en lui, Kreolia s’inscrit dans la continuité du premier album du saxophoniste martiniquais comme : “Un tour de force effectué avec aisance qui ravira sûrement le public” (Les Inrocks).

Initié par une commande du festival Jazz à Vienne autour d’un hommage à Madlib, producteur culte de hip-hop, le projet a muté en un répertoire de compositions audacieuses, servies par un noyau dur de cinq improvisateurs hors-pair sans œillères stylistiques. Dans cet esprit collectif, la diversité des styles jaillit à travers un jazz aventureux qui vient pousser la chanson et le hip-hop hors de leur zone de confort.

L’album se révèle fédérateur sans sacrifier la sophistication de l’écriture et l’expérimentation, signatures du compositeur. On y entend le rappeur MED, acolyte de Madlib et Aloe Blacc, la chanteuse Genevieve Artadi (Knower), récente signature du fameux label Brainfeeder, le vétéran Dwight Trible et la chanteuse pop-rock française Ruppert Pupkin. Un festin auditif duquel ressortent aussi des perles instrumentales : un hommage galvanisant à Roy Hargrove, une reprise d’Alain Jean-Marie arrangée en mode broken-beat et bien d’autres échappées.

Un album jouissif et précurseur dans sa contemporanéité et les passerelles qu’il crée entre les genres.

LE RAYON DE CE LABEL

DANAKIL ⋅ Rien Ne Se Tait

poumon perfect judas collectif vacance entropie

Ce disque est garanti production 100% locale en Nouvelle-Aquitaine. Retrouvez-le dans nos points de vente partenaires « Le Rayon du RIM » (disquaires, libraires…) > + d’infos ici.

Artiste : DANAKIL

Album : Rien Ne Se Tait

Label : Baco Records

Sortie : 03/09/2021

Genre : Reggae

Presque cinq ans après « LA RUE RAISONNE », roulement de caisse claire : voici « RIEN NE SE TAIT », onzième album de DANAKIL ! Et, avec lui, une belle occasion de siroter un peu d’espoir, de lumière et de groove sur une scène musicale durement ébranlée par la crise. 

 

Au moins, l’année 2020 aura laissé à Danakil le temps de soigner tout particulièrement ces treize nouvelles chansons aux accents chauds et envoûtants. Tour à tour inspirées, légères ou engagées, elles tissent un ensemble riche et harmonieux pétri de ce qui a forgé la renommée du groupe : un socle basse-batterie puissant, une section cuivre toujours aussi brûlante et un magistral ensemble claviers-guitare- percussions. Par-dessus, les voix de BALIK et NATTY JEAN, renforcées par un featuring d’AKHENATON, déploient toute la palette de leur virtuosité aux multiples influences.

 

Côté textes, métissage et réflexion politique jouxtent des thèmes plus sensibles et quotidiens comme le pouvoir du rêve ou la famille. La singularité de DANAKIL, c’est de chercher à la fois à émouvoir et dénoncer dans une double ambition de réveiller la conscience citoyenne et de ré-enchanter le monde par la musique. La recherche de l’harmonie, en somme… Une aspiration dans laquelle le titre « Ensemble » se démarque pourtant des autres : en cette année où le groupe fête ses 20 ans, il prend la forme d’un récit-hommage à la trajectoire de DANAKIL, à la force de son collectif et à son incroyable histoire d’amour avec le public.

 

Un anniversaire symbolisé aussi par ce premier album enregistré dans les studios flambants neufs du label Baco Records, à Bordeaux. Car jamais DANAKIL, désormais en maîtrise complète de la chaîne de production, n’avait poussé si loin l’indépendance ! De bon augure pour demain, et pour tous les artistes défendus par le label. À l’écoute de ce onzième album, reste ce qui ne s’explique pas : cette irrépressible envie de danser qui saisit dès les premières mesures. Une vibration douce, marque des grands millésimes, à laquelle on s’abandonne d’autant plus volontiers qu’on se rend compte combien elle nous a manqué.

LE RAYON DE CE LABEL

TROY VON BALTHAZAR ⋅ Courage Mon Amour !

poumon perfect judas collectif vacance entropie

Ce disque est garanti production 100% locale en Nouvelle-Aquitaine. Retrouvez-le dans nos points de vente partenaires « Le Rayon du RIM » (disquaires, libraires…) > + d’infos ici.

Artiste : TROY VON BALTHAZAR

Album : Courage Mon Amour !

Label : Vicious Circle

Sortie : 02/08/2021

Genre : Folk

Après 5 albums à officier en tant que leader charismatique du groupe de rock indé Chokebore, Troy Von Balthazar, désormais connu sous le nom de TvB, nous livre aujourd’hui son 6ème opus en solo.

Les guitares saturées et les amplis grinçants ont progressivement fait place à un paysage acoustique délicat et puissant, empli de mélodies poétiques profondément lancinantes qui émanent de son monde musical intérieur qu’il décrit lui-même comme « Mid-Fi Melancholy Bliss ». Dès les premières notes de Courage, mon amour !, on reconnaît entre mille le style unique et la voix de TvB. Ecrit, composé et produit en totale autonomie dans son propre studio en Creuse, alternant entre des enregistrements sur bande ou bien digitaux, ce 6ème album se révèle être un voyage de 13 titres à travers un univers profond, aux accents tantôt minimalistes, tantôt progressifs, mais toujours superbement poétiques.

Entre lentes élégies sur fond de guitares précises ou de piano mélancolique (« Until the Day », « Violent Summer »), contes surréalistes portés par des nappes de synthé ambiantes et éthérées (« Jacob »), et envolées rythmiques aux structures élaborées et progressives (« What I like (About Me) », « Just Don’t It ») l’écoute intégrale de Courage, mon amour ! est une expérience qui nous plonge au cœur de son univers. Mais TvB est aussi poète. Si cela restait à prouver après la publication de ses 3 recueils de poèmes (3 Girls, This Poem Doesn’t Please Her et Caution ! Poison Snake ! No Entry!), cet album est un exemple de plus de son talent d’auteur. Sa prose délicate se mêle habilement aux subtiles métaphores qui hantent son esprit, sur des thèmes aussi personnels qu’universels, avec des mots toujours minutieusement choisis et lourds de sens.

Désormais en totale maitrise des outils de production (grâce à ses expériences de production et de mixage pour divers artistes français et américains), TvB donne à Courage, mon amour ! un sentiment de maturité technique et artistique qui lui permet aujourd’hui de mettre les machines à son service. Son traitement final donne à cet album les contours d’une œuvre à son image : entre la force et la poésie, l’intensité et l’intimité. En somme, une expérience puissante et profondément multi-dimensionnelle.

TAKANA ZION ⋅ Human Supremacy

poumon perfect judas collectif vacance entropie

Ce disque est garanti production 100% locale en Nouvelle-Aquitaine. Retrouvez-le dans nos points de vente partenaires « Le Rayon du RIM » (disquaires, libraires…) > + d’infos ici.

Artiste : TAKANA ZION

Album : Human Supremacy

Label : Soulbeats Records

Sortie : 04/06/2021

Genre : Reggae

Takana Zion prolonge l’héritage africain du Reggae légué par Bob Marley.

Pourquoi se rendre encore à l’heure actuelle à Kingston pour enregistrer un album reggae, quand tant d’instrumentistes talentueux sur tous les continents savent jouer cette musique à la perfection ?
La réponse s’impose d’elle-même en écoutant « Human Supremacy », le nouveau disque du Guinéen Takana Zion (sortie 4 Juin 2021 – Soulbeats Music) et le sixième de sa carrière internationale. Certaines façons de faire groover les morceaux n’existent mystérieusement que là-bas. Peut- être parce qu’au-delà de la note, du sens inné du reggae, de l’expérience acquise par les musiciens et de la complémentarité instinctive entre les protagonistes, il y a un autre élément. Intangible. Un exemple ? Jah Rastafari, la seule chanson avec laquelle Takana est arrivé en Jamaïque – les autres sont nées sur place.

La tournerie hypnotique est jouée avec une énergie qui rappelle le classique African Postman de Burning Spear dans son interprétation live propice à la transe. D’autant qu’au micro, l’artiste guinéen cite en soussou, une des langues de son pays, quelques versets du Psaume 77 (ou 78, selon la version de la Bible) : « Il choisit David, son serviteur, et il le tira des bergeries. Il lui fit quitter les brebis qui allaitent pour être le pasteur de Jacob, son peuple, et d’Israël, son héritage. Et il en fut le pasteur avec un cœur pur. »

« Human Supremacy » est le troisième album que Takana Zion, 35 ans, a enregistré sur l’île natale de Bob Marley. Pour concevoir les deux premiers, « Rasta Government » paru en 2011 et « Good Life » cinq ans plus tard, il n’y avait passé qu’une dizaine de jours au plus. Cette fois, il a voulu s’accorder du temps, prendre plus d’un mois pour donner forme et vie aux onze morceaux dans les locaux incontournables du studio Mixing Lab, l’un des hauts lieux du reggae. Changer de démarche a eu « un grand impact » dans la façon d’aborder la musique, juge Takana. Il s’est imprégné plus en profondeur des vibrations du pays. Lui que l’on surnomme le « Sizzla africain » depuis ses débuts discographiques au Mali en 2007, en raison de son style vocal, s’est lié d’amitié au fil des années avec celui qui fait donc figure de référent, Sizzla Kalonji. Notamment en Guinée où, à l’initiative de Takana, l’auteur de Mama Africa est venu pour un concert en 2015.

À Kingston, où ils ont à nouveau passé du temps ensemble, les deux artistes se sont associés sur un titre : Energy, l’un des moments forts de « Human Supremacy ». Encore un morceau au groove particulièrement efficace ! A son palmarès, le chanteur africain peut se targuer d’avoir collaboré avec nombre de pointures du reggae, comme Capleton (en 2011) ou encore Bunny Wailer (en 2016), l’un des trois Wailers originaux qui vient de rejoindre le royaume de Jah en mars 2021. Tragiquement, à la fois en raison du Covid meurtrier et parce que le vieillissement n’épargne pas les vétérans avec lesquels Takana aime travailler, plusieurs membres de l’équipe réunie sur « Human Supremacy » n’ont pas vu le projet aboutir. À commencer par Sam Clayton Jr, impliqué de longue date dans l’aventure, présent sur les précédents disques. Ingé-son sur le papier mais bien plus en réalité : mi-réalisateur, mi-directeur artistique. « Il était comme un père pour moi », confie Takana. Sur le carnet noir figurent aussi les noms des guitaristes Winston ‘Bopee’ Bowen (cité sur près de 500 albums !), et Dalton Browne (à peine moins à son actif !). C’est une vraie dream team de musiciens qui avait été constituée pour enregistrer cet album : à la batterie, l’incontournable Lowell ‘Sly’ Dunbar ; à la basse, Danny ‘Axeman’ Thompson ; aux claviers et en binôme au mixage, Stephen Stewart.

Intituler son album « Human Supremacy » est un moyen pour Takana de rappeler que « l’être humain a été mis par le créateur au-dessus de tout, il est responsable de tout ce qui lui arrive ». Lui qui a grandi dans une famille musulmane affirme s’être « libéré de la religion depuis 17 ans » tout en ayant confiance en « l’existence d’une force supérieure ». « Le reggae est une musique qui attache l’homme à des valeurs morales et spirituelles, ou divines. J’ai toujours abordé la musique selon ce principe », insiste Takana, dont la voix compte auprès de la jeunesse guinéenne. Il sait les responsabilités qui découlent de cette notoriété.

Avec la chanson Dans L’Atlantique, il évoque le sort dramatique de ses compatriotes sans emploi qui s’en vont vers l’Europe au péril de leur vie pour échapper à une situation sans avenir (« Fatigués de l’Afrique, ils se jettent dans l’Atlantique »). Une façon aussi d’épingler le régime au pouvoir, qu’il vise à nouveau en français, avec Dirigeants Aveugles, texte au vitriol qui liste les maux dont souffre son pays et l’inaction de ceux qui le gouvernent en modifiant la Constitution à leur souhait pour rester en fonction. « Un jour le peuple se lèvera », prévient le chanteur africain. Cette mise en garde au parfum révolutionnaire rappelle à quel point Takana défend l’héritage du message adressé par le roi du reggae, Bob Marley, disparu il y a tout juste quarante ans.

LE RAYON DE CE LABEL