Sélectionner une page

PANTXIX · eHe

pantxix-ehe-album-rayon-rim

Ce disque est garanti production 100% locale en Nouvelle-Aquitaine. Retrouvez-le dans nos points de vente partenaires « Le Rayon du RIM » (disquaires, libraires…) > + d’infos ici.

Artiste : Pantxix

Album : eHe

Label : Belarri

Sortie : 08/12/2020

Genre : Musique du monde

Pantxix Bidart (Hasparren 1971) est compositeur et interprète.

Il débute son parcour de musicien il y a plus de 25 ans au sein de groupes de Rock (Mister Saguak, Txingoma II, Buzz de Culasse, …), avant de démarrer son “aventure folk” en Bretagne, en première partie de la compagnie de théâtre Ar Vro Bagan.

A son retour au Pays Basque en 1999, il crée Elaudi, groupe de chant basque et de créations nouries  d’influences diverses. Elaudi publiera trois albums et participera à de nombreux projets musicaux durant ses dix années d’existence. En 2003 Pantxix débute une collaboration avec le conteur Koldo Ameztoi, ainsi ils élaboreront ensemble trois créations. A cette époque il participe aussi au premier récital de poésie de l’écrivaine Itxaro Borda. Il travaille également au sein de la compagnie Lagunarte (2003-2010) dans laquelle il crée en particulier le duo Borroka, avec Kako Cavalié, ce qui l’amène à participer à plusieurs rencontres improvisées, avec par exemple Eugène Chadbourne ou le “Trio A“ de Mazen Kerbaj. Enfin, grâce au travail de médiation de l’association Einstein on the Beach basée à Bordeaux, il donne quelques concerts avec le pianiste compositeur François Rossé (à Bagnères, Bordeaux et Saint Sébastien) et monte un duo avec le guitariste M. Gadou.

Il fonde également le duo Elebi avec son ami de longue date Thierry Carrère. Enfin, il a également participé au projet Balea avec l’écrivain Joss Roy et le guitariste Alexis Thérain, guitariste avec lequel il a par ailleurs publié deux albums.

BAFANG · Elektrik Makossa

Le Rayon Bafang Elektrik Makossa Soulbeats records

Ce disque est garanti production 100% locale en Nouvelle-Aquitaine. Retrouvez-le dans nos points de vente partenaires « Le Rayon du RIM » (disquaires, libraires…) > + d’infos ici.

Artiste : BAFANG

Album : Elektrik Makossa

Label : Soulbeat Records

Sortie : 27/11/2020

Genre : Afro Rock

Une batterie, une guitare, quelques effets, deux voix, nul besoin pour BAFANG d’autre chose pour embarquer le public dans un voyage empli de fort agréables turbulences sonores. Sur scène (Transmusicales, Papillons de Nuit, Beauregard, Reggae Sun Ska, Afrika Tage…) ou sur disque, comme sur leur explosif 1er album “Elektrik Makossa” (sortie 27 novembre 2020, en partenariat avec Rolling Stone et Ferarock), les deux frères Enguerran et Lancelot, furieux pilotes de leur pirogue afro rock, nous entraînent sur les flots tumultueux d’un fleuve exubérant faisant de nous les témoins d’un spectacle unique qui réveille les esprits tout en faisant osciller les têtes et les corps. Là, lorsque la puissance grasse du stoner vient se lover dans la douceur déchirante d’un blues du désert, quand les pulsations hard-rock viennent saturer l’air d’un groove aux contours world, l’étincelle peut alors se produire et transformer le cœur de ceux qui la contemplent en un magique brasier émotionnel. L’univers de BAFANG est semblable à un big bang vertigineux où l’énergie scénique et l’urgence rock de Royal Blood viendrait fusionner avec la flamboyante guitare d’Hendrix et où la chaleur du désert magnifiée par le blues de Tinariwen prendrait les festives couleurs du makossa de Manu Dibango ou du groove imparable d’Earth, Wind and Fire.

 

 Une pureté sonique qui parvient à évoquer autant le blues du désert de Bombino que la force de frappe rock’n’roll de Band of Skulls ou Royal Blood” – Rolling Stone

 

« Un cocktail extatique d’énergie pure mêlant le groove africain du makossa, les pulsations hard-rock et le blues du désert » – FIP

 

« Un rock libre, incandescent, voyageur et dansant, marqué par le blues des touaregs du désert, le rock de Led Zeppelin et le funk afro américain » – Le Chantier

LE RAYON DE CE LABEL

JEXUXMAI LOPETEGUI · Barrakoian 25 urte

jexuxmai lopetegui barrakoian 25 urte belarri

Ce disque est garanti production 100% locale en Nouvelle-Aquitaine. Retrouvez-le dans nos points de vente partenaires « Le Rayon du RIM » (disquaires, libraires…) > + d’infos ici.

Artiste : Jexuxmai Lopetegui & Noizbehinka Banda

Album : Barrakoian 25 urte

Label : Belarri

Sortie : 16/10/2020

Genre : Chanson basque

Jexuxmai Lopetegi, (Zarautz, 1956) a débuté sa carrière musicale en public au sein du groupe de son frère aîné en 1970 à l’age de 14 ans seulement. Il fonde en 1976 le groupe Sasi avec lequel il se produira à plusieurs reprises sur la Place de Zarautz, place référence à cette époque en matière de « bal basque ». En 1984, il devient le chanteur du célèbre groupe Akelarre, avec lequel il enregistrera cinq albums. L’étape suivante sera pour lui de lancer son propre projet sous le nom de Jexuxmai & Noizbehinka, et il sortira son premier album solo au nom éponyme en 1994, album enregistré au studio Kilikas de Niko Etxart. Il signera ensuite six albums, tous enregistrés à Bidarte berri, laboratoire, salle de répétition, de jam, de maquettage et studio du groupe Noizbehinka, chez lui à Zarautz. En outre Jexuxmai à aussi nombre de collaborations à son actif, avec notamment Kepa Junkera, Goenkale, Ganbara, AEK, Oliden’s Band…

 

« Barrakoian 25 urte » qui veut dire « 25 ans dans la baraque », est une compilation de 14 titres issus de ses 7 albums solos qui retrace ses 25 ans de carrière en tant qu’auteur/compositeur/interprète. Hormis le premier, tous ses albums ont été enregistrés à Bidarte berri, renommé « Noizbehinka estudioa », de la main d’Unai Moraza Izaguirre, entré dans le groupe comme guitariste en 1996, et converti en ingénieur du son depuis lors.
Le choix des chansons pour cette compilation n’a pas été simple mais celles présentes sont le miroir de cette belle trajectoire qui dure depuis plus de 25 ans. Et si vous regardez les mots, ceux de Joseba Sarrionandia et Harkaitz Cano sont toujours de bons amis lors de la composition des chansons

 

LE RAYON DE CE LABEL

BBAX · T’mAmAzAng »t

bbax belarri album

Ce disque est garanti production 100% locale en Nouvelle-Aquitaine. Retrouvez-le dans nos points de vente partenaires « Le Rayon du RIM » (disquaires, libraires…) > + d’infos ici.

Artiste : BBAX

Album : t’mAmAztAng »t

Label : Belarri

Sortie : 06/09/2020

Genre : Folk Rock

–  Mirentxu Aguerre (Elaudi, Mairu Dantza) : voix et pandero

–  Marie Hirigoyen Bidart (Milanka, Elaudi, Ufakan) :voix et flûte
–  Pantxix Bidart
(Elaudi, Borroka, Bibi, Elebi, Bidart/Thérain, Mister Saguak, Txingoma II ) : voix et guitare

–  Paxkal Indo (Bizkarrezurra, Txakun, Ildo, Kalakan…) :voix et percussions

 

Le groupe BBAX débute sous la forme d’un trio en 2014 avec Mirentxu Aguerre, Marie Hirigoyen Bidart et Pantxix Bidart, et enregistre son premier album « Gure etxen badira » (ZTK Diskak), après avoir éprouvé son répertoire lors de multiples concerts. Ce travail fait suite à la réalisation de la thèse de Marie Hirigoyen Bidart sur l’étude du chant basque monodique. En effet, elle décide avec Pantxix de créer un répertoire issu des archives étudiées dans le cadre de sa thèse, et de tenter de redonner à la chanson basque son aspect ludique et/ou de défi.

Suite à la sortie de ce premier album, Paxkal Indo intègre le groupe en tant que chanteur et percussionniste. Ils donneront tous les quatre de nombreux concerts au Pays Basque mais aussi en dehors de celui-ci et notamment plusieurs fois en Occitanie.

En 2017, le groupe souhaite proposer une forme « électrique » de son répertoire. Il profite donc de l’invitation du gaztetxe « Zizpa » de Bayonne pour lui aussi inviter d’autres musiciens à les rejoindre sur scène. Suite à cet évènement, les dix musiciens-chanteurs enregistrent l’album « Distorsioen munduan » en 2018 au studio Amanita et donnent une dizaine de concerts bissés à travers le Pays Basque. L’objectif de cette formation est de faire se rencontrer des musiciens de la scène rock d’Iparralde (Paxkal Irigoien, Jurgi Ekiza, Allande Etxeberri, Sébastien Desgrans) avec des chanteurs plus traditionnels (BBAX, Xendarineko ahizpak). Ce projet au départ éphémère fait grand écho et se prolonge finalement durant deux années.

Par la suite BBAX retrouve sa forme quatuor pour démarrer un nouveau projet, polyphonique et acoustique… a capella. Le groupe choisit des poèmes du XVIIème siècle de l’auteur souletin Allande Oihenart comme base de travail pour créer ce nouveau répertoire. L’ojectif sera de mettre vingt deux de ces poèmes en musique et de les réunir dans un livre-disque.

En attendant cet ouvrage, BBAX nous présente son troisème album, a capella, mélange de textes d’Oihenart mis en musique par le groupe, et de chansons du repértoire basque. Cet opus composé de onze titres à été enregistré dans les grottes d’Isturitz durant les derniers jours de l’année 2019. Ses polyphonies sont d’influences basques, mais aussi occitanes et corses. L’harmonie et les dissonances y sont maîtres, y sont les miroirs de ce monde aussi beau qu’insensé.

LE RAYON DE CE LABEL

DIABLO · Desorden publico

diablo desorden publico sabor discos

Ce disque est garanti production 100% locale en Nouvelle-Aquitaine. Retrouvez-le dans nos points de vente partenaires « Le Rayon du RIM » (disquaires, libraires…) > + d’infos ici.

Artiste : Diablo

Album : Desorden Publico

Label : Sabor Discos

Sortie : 26/02/2020

Genre : Ska, Rock, Musique du monde

Le plus connu des groupes de rock sud-américains après Los Fabulosos Cadillacs  (Argentine) existe déjà depuis plus de 30 ans (1985). C’est le premier véritable groupe de ska du Venezuela et un des groupes latinos phares actuels.

1985, 2 DJs du milieu underground, José Luis Chacín et Horacio Blanco, baptisent leur groupe Desorden Público en référence aux camions de l’Ordre Public de la garde nationale vénézuelienne. Ces spécialistes du ska, du punk, de la new wave britannique et du reggae jamaïcain donnent un son très Two Tone à leur formation. DP se fait rapidement connaître dans les bars, théâtres et autres festivals punk et underground avant d’avoir l’opportunité d’enregistrer leur premier album en 1988 « Desorden Público » qui obtient un beau succès dans le pays. Le combo démarre ses premières tournées nationales et internationales.

Les années 90 marquent une ouverture vers d’autres styles musicaux : cumbia, salsa, merengue, percus afrovenezueliennes, soul, jazz, funk…De cette période d’expérimentations surgit l’album « En Descomposición » en 1990. Le groupe multiplie les interviews dans les fanzines latino-américains mais aussi européens et américains, participe à une compilation allemande puis à un festival à New York avec les Toasters.

Desorden Público s’inscrit désormais dans le mouvement ska international. En 1993 l’opus « Canto Popular De La Vida Y Muerte » est disque d’or au Venezuela et les rend plus célèbre encore en Amérique latine avec leurs thèmes prônant l’unité latine et la tolérance, critiquant une certaine politique. Ils tournent aussi bien au Mexique, à Porto-Rico ou les Etats Unis que dans les petites villes de leur pays. DP est devenu le plus grand groupe national et joue devant 120 000 personnes à Caracas.

En 1996 ils viennent pour la première fois en Europe (Espagne, Allemagne) puis enregistrent à Los Angeles le 4ème album : « Plomo Revienta » qui sort en 1997. Le groupe y critique la violence sociale, économique et culturelle dont sont victimes les pays du 1/3 Monde, notamment les latino-américains. Il est disque d’or au niveau national, le titre « Allá Cayó » cartonne à la radio et la bande rempile pour une tournée nationale et internationale (Mexique, 7 pays d’Europe, Colombie, Panama en 1998).

Les DP participent à des disques hommage à Police et The Specials ou en faveur des droits de l’enfant (UNICEF). En 1999, un Best Of de leurs premiers morceaux est en vente. « Dónde Está El Futuro ?» regroupe des thèmes inédits, de nouvelles versions, des titres en concert. Après une troisième tournée en Europe au milieu de la même année, ils rentrent à Caracas où ils sont décorés de l’ordre de Diego Losada, comme représentants de la culture de la jeunesse caracassienne.

En 2000, ils quittent Sony, cette multinationale qui ne respecte pas leur musique et leurs textes politiques très critiques vis à vis des leaders responsables de la situation socio-économique difficile en Amérique latine. Ils enregistrent « Diablo » à Miami pour le label indépendant Guerra Sound Records. Le groupe a choisi Sabor Discos, jeune label français basé à Mont de Marsan et spécialisé dans la musique latino actuelle afin d’obtenir la consécration en Europe.

 

« Diablo » fut triple platine en Amérique Latine ! Il renouvelle le son de Desorden Público avec des sonorités électroniques tout en regorgeant de syncopes sentant bon les îles Caraïbes. Le tout, avec cette chaleur et cette fièvre latine si caractéristique. « Diablo » est une fusion de ska, salsa, électro, percus africaines, dub…Desorden accueille des invités célèbres : Neville Staples (ex-Specials) et Fermín Muguruza (ex-Kortatu/ Negu Gorriak). Ils parlent comme à leur habitude des débats d’actualité (« El Clon », « Cyber-Revolucionario »…), de la situation sociale (« Combate », « Engañados »…) ou de l’amour (« Sabroso », « La Indecisión »…). Les singles « Combate », « Black Market Man » ou « El Clon » seront trois hits au Venezuela. Le disque est toujours disponible en France, distribution Mosaic Music.

Septembre 2003, Desorden Publico fête ses 18 ans de carrière dans un théâtre de Caracas devant des milliers de fans, dont certains les suivent depuis leur enfance. On retrouve l’énergie du groupe et le bonheur du public au travers d’un double CD live et d’un DVD.

En 2004 le groupe sort un titre pour une publicité Heinz avant d’entamer une tournée européenne. Ils obtiennent les prix du « meilleur show » et « meilleur groupe par vote du public » au Venezuela puis sont numéro 1 au top 50 avec le titre « Gorillón ». Ils font la couverture de Rolling Stone édition Amérique latine. L’année suivante, c’est une 4ème tournée européenne pour présenter un best-of édité spécialement pour le marché européen par le label suisse Leech Records et un titre sur une compilation du label Sabor Discos (« Resto Pollo Rico Vol.2 »).

En 2006, le groupe enregistre de nouveaux morceaux tandis que deux livres biographiques voient le jour. Il faudra attendre l’année suivante pour voir arriver dans nos bacs leur nouvel opus tout en fusion ska-reggae avec rythmes latins, puissance rock et un zeste de saveurs indiennes ! Ce disque « Estrellas Del Caos », avec la participation des Slackers et de El Gran Silencio, rencontre un grand succès en Amérique Latine.

En France, ils bénéficient d’une excellente critique parue dans le défunt magazine Ragga dont le journaliste considère « Estrellas Del Caos », comme un des trois meilleurs disques ska parus en 2007 ! ! ! Parallèlement ils sont présents aux côté de Fermin Muguruza sur la compilation « Muevete Bien :Sabor Mestizo » du label Sabor Discos. 2008, la 5ème tournée internationale est en route afin de défendre leur dernier cd sur scène.

Après la 6ème tournée européenne en 2010, DP est de retour avec « Los Contrarios » en 2011, dans la même veine que les précédents : mélange de différents styles musicaux urbains et latinos, œil critique et sarcastique sur le monde souffrant d’intolérance et d’abus de pouvoir. S’y rajoutent des reprises des Clash et de Madness et des invités spéciaux (mexicains, allemands ou encore japonais). La tournée 2011 en Europe aboutit à l’édition d’un DVD documentaire-concert lors de leur présence en Allemagne où ils jouissent d’une forte notoriété.

2 derniers albums plus intimistes sortent en 2012 « Organico rarezas acusticas vol I » (des titres acoustiques plus ou moins anciens issus de plusieurs concerts) et en 2014 « Guarachando en Navidad vol I ». entre les deux, une huitième tournée européenne !

Enfin 2015-16 est donc l’année des tournées des 30 ans avec un single contre la corruption au Venezuela téléchargeable gratuitement sur leur site et qui fait polémique au pays de Chavez ! Un reportage retrace leur parcours : https://www.youtube.com/watch?v=Lf_rZUlLAPI

Juillet 2016 c’est la sortie du dernier album pendant la tournée européenne « Bailando sobre las ruinas » avec un premier single « Los que se quedan, los que se van » sur l’émigration des Vénézueliens dans le monde et le groupe joue pour la première fois à Paris : https://www.youtube.com/watch?v=4LCWsb_QaPc&feature=youtu.be

https://www.youtube.com/watch?v=5MKQ_iT-B7w(interview en espagnol après le concert)

2017, en février gagne le prix de meilleure chanson ska et meilleur artiste ska de l’année d’Amérique latine lors des Pepsi Music Award. 2018, c’est la sortie du film documentaire retraçant leur histoire « Venezuela es un desorden ».

 

Attention « Desorden está en la calle » (Desorden est dans la rue) ! ! !

LE RAYON DE CE LABEL